L’homéopathie aux Etats-Unis

J’ai eu la chance de mener un webinaire sur l’homéopathie aux Etats-Unis, le 25 octobre 2017, en collaboration avec Christophe Merville, de Boiron USA. Lors de ce webinaire, nous sommes revenus sur les différences entre ce que l’on trouve aux USA et en France. Nous sommes revenus aussi sur les fondements du traitement de l’homéopathie. Vous pouvez visionner ce webinaire en vous inscrivant ci-dessous.
homéopathie aux Etats-Unis

Mon expérience personnelle avec l’homéopathie

J’utilise en fait, l’homéopathie depuis de nombreuses années et l’homéopathie m’a aidée à de nombreuses reprises dans des problèmes chroniques ou aigus alors que l’allopathie ne m’était plus d’aucun recours, à ces moments-là. Cela a commencé quand à 21 ans j’ai fait une pyelonéphrite : infection des reins et que j’ai failli faire une septicémie. La pyélonéphrite avait été prise à temps et je me suis retrouvée à prendre des antibiotiques pendant plus de 3 semaines. Je suis sortie de cet épisode, complètement lessivée, et je suis restée fragile pendant pas mal de temps, avec des récidives de cystites assez souvent qui m’orientais alors à chaque fois vers une nouveau traitement d’antibiotiques. Quand je suis allée voir l’homéopathe, celui-ci m’a prescrit un traitement au long court qui m’a permis d’inverser la tendance et peu à peu j’ai espacé ces épisodes et j’ai retrouvé un équilibre.
Quand je suis partie habiter à Taiwan, avec deux très jeunes enfants de 1 et 3 ans, je suis partie avec des dizaines de tubes granules parce-que je savais qu’il n’y avait pas d’homéopathie à Taiwan. Cela a été d’un grand secours quand mes deux petites puces tombaient malades. J’allais chez le médecin pour avoir le diagnostic et pour leur donner les antibiotiques prescrits éventuellement, mais bien souvent, je me rabattais sur mes petites granules pour les aider à surmonter les pathologies bien plus intenses que ce que nous avions l’habitude d’avoir en France. Les médicaments conditionnés et vendus par les médecins taiwanais ne m’inspiraient absolument pas confiance (les mélanges étaient fait sur des machines où ils avaient utilisé d’autres médicaments juste avant : oui parce-que c’était les médecins qui vendaient leur médicaments et qui les conditionnaient aussi).
Alors bien sûr, certains me diront que ce n’est là que effet placébo : c’est en tout cas une conversation que j’ai eu la semaine dernière avec une « amie » : j’ai répondu, un peu en souriant, que libre à elle, de ne pas y croire, et de mettre en avant un effet placébo. Je lui ai répondu que si tel était le cas, je crois que j’avais de super pouvoirs car l’effet a souvent été bien au delà d’un simple effet placébo et a apporté des effets assez spectaculaires à de nombreuses reprises, notamment chez mes enfants.
Un exemple flagrant que je vérifie à chaque fois, en ne me soignant que avec l’homéopathie quand je suis enrhumée, je récupère bien plus vite que la personne qui se soigne avec les médicaments vendus dans les supermarchés. Un autre exemple sur l’homéopathie est quand celle-ci est utilisée pendant la grossesse (voir l’article que j’avais écrit sur ce sujet-là).

Mais en fait, de nombreuses études cliniques ont été menées par des homéopathes et dans de nombreux cas, l’homéopathie a permis de diminuer les effets et surtout diminuer la prise d’autres médicaments.

A l’étranger et encore plus aux Etats-Unis, l’homéopathie me semble être une très bonne alternative aux médicaments en vente libre car, en plus de traiter les petits maux du quotidien, il apporte un soulagement bien plus profond. Nous avons la chance de pouvoir retrouver aux Etats-Unis, une marque phare FRANCAISE de ce monde là, Boiron.
Il devient important ici, sachant les coûts engendrés par la santé aux US, de se tourner vers des pratiques plus authentiques et plus naturelles, en se responsabilisant dans sa santé et l’homéopathie me semble avoir sa place dans cet arsenal.

Tout cela pour vous dire que oui, le débat sur l’homéopathie est passionnel mais que nous avons pu vérifier à quel point l’homéopathie pouvait nous être utile. 
Christophe Merville, Directeur du développement et de la formation chez Boiron, est intervenu lors d’un webinaire sur l’homéopathie aux Etats-Unis. Ce webinaire s’est déroulé le mercredi 25 octobre. La discussion a permis d’apporter de nombreuses informations utiles à chacun et surtout de voir comment nous pouvions nous y adapter aux Etats-Unis. Nous avons pu clarifier, les modalités de traitement, les dosages à prendre, les contre-indications, comprendre l’historique de certains médicaments, revoir les médicaments et spécialités disponibles etc..

Et pour l’homéopathie aux Etats-Unis

Je vous invite à venir découvrir cette conférence sur l’homéopathie aux Etats-Unis. Son prix est à 9$ pour une mine d’information.

Pour visionner la conférence

Pour mieux connaitre les produits homéopathiques ici, aux Etats-Unis, voici quelques références

Homéopathie aux Etats-Unis

ce que l’on trouve

Tubes granules

Un kit très sympa avec un petit meuble et dedans 32 souches homéopathiques :


Allium cepa, Antimonium tartaricum, Apis mellifica, Arnica Montana, Arsenicum album, Belladonna, Bryoria alba, Calcarea carbonica, Chamomilla, Cinchona officinalis, Colocynthis, Drosera rotundfolia, Dulcamara, Eupatorium perfoliatum, Ferrum phosphoricum, Gelsemium sempervirens, Hepar sulphuris calcareum, Hypericum perforatum, Ignatia amara, Ipecacuanha, Kali bichromicum, Lachesis, Ledum palustre, Magnesia phosphoric, Mercurous solubilis, Natrum muriaticum, Nux vomica, Pulsatilla nigricans, Rhus toxicodendron, Sepia, Sillicea, Spongier tosta et 6-packs d’Osillococcinum

 

Spécialités

pour bébé

Collyres homéopathiques

Contrairement à ce que l’on croit, les collyres présents sur le marché ne sont pas d’un grand recours. Quand il s’agit, de soigner des petites conjonctivites ou des conjonctivites allergiques, les collyres que l’on peut utiliser sont les collyres homéopathiques de la marques Symalasan ou Boiron.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.