Faire confiance à la nourriture aux Etats-Unis

Quand je me rends à une manifestation dans la high-school de mes enfants, je suis toujours étonnée de voir à quel point les gens sont en sur-poids et semblent fatigués, presque fanés. J’ai toujours l’impression d’être parmi les plus minces et les plus dynamiques. Je n’ai pas cette impression aussi marquée quand je me rends dans l’école élémentaire de mon fils : les gens sont forcément plus jeunes. Est-ce la nourriture aux Etats-Unis qui est en cause ? Est-ce le mode de vie ? Est-ce leurs habitudes alimentaires ? Un peu de tout bien sûr.

Alors pourquoi ?

Pourquoi cette accélération du temps chez ces personnes plus âgés ?

C’est un secret pour personne, l’obésité et le sur-poids est une épidémie nationale aux Etats-Unis, mais pas que. La prévalence des maladies cardio-vasculaires ne fait que monter ces dernières années. Si l’incidence de l’alimentation et un mode de vie sédentaire sont bien en jeu, il faut aller au delà car malheureusement, le mode d’alimentation : une alimentation trop transformée, riches en additifs en tout genre, contaminée par des pesticides et pauvre en nutriments naturels est bien en cause.

 

En même temps que la monté en flèche de ces pathologies cardiovasculaires, ces dernières décennies ont vu exploser les maladies chroniques dégénératives. La maladie d’Alzheimer est en plein expansion et la nourriture fait partie des explications dans cette explosion aux Etats-Unis : trop de produits transformées, trop d’additifs, trop de pesticides ou de métaux lourds.

Une agriculture intensive, des conditions d’élevages intensives et insalubres, une nourriture pour ces animaux, inadaptée, des hormones de croissances, on ne sait plus où donner la tête pour se protéger, s’informer et surtout être sûr de manger sainement.

On sait tous que l’alcool impacte le foie, que la cigarette peut entraîner des cancers des poumons. On sait moins que l’alimentation peut être la cause de bien d’autres maladies, ou même états : Savez vous qu’une personne en surpoids voit son cerveau vieillir plus rapidement* et qu’une personne obèse a un cerveau plus âgé de 16 ans par rapport, à une population normale ?

Adapter son alimentation n’a pas seulement une incidence sur le poids et sur des éventuels maladies cardiovasculaires, cela a aussi une incidence sur l’état de santé de notre cerveau, et donc de notre mental. Une nourriture saine permet aussi de maintenir un bon état cérébral et ainsi d’éviter un déclin cognitif. Mais l’ennemi est invisible alors savez-vous comment vous en protéger ?

Alors que considérer dans sa nourriture aux Etats-Unis ?

Aux Etats-Unis plus qu’ailleurs il faut se protéger : les OGM et les hormones de croissances données aux animaux ne font pas partie de notre alimentation en Europe.

Savez vous que 80% des antibiotiques consommées aux Etats-Unis sont administrés aux animaux d’élevage ? Et que cette consommation est principalement due à l’administration d’hormone de croissance chez la vache ?

Les cultures intensives d’OGM entraînent l’épandage de toujours plus de pesticides et de désherbants. Ces pesticides et désherbants sont des perturbateurs endocriniens et ont montrés leur effet carcinogène chez l’animal.

Certains additifs, pourtant interdits en Europe sont largement utilisés dans la nourriture transformée.

Vous posez-vous ces questions ?

  • Alors que faites-vous pour éviter tout cela ?
  • Essayez vous de vous protéger contre les OGM ?
  • Savez vous comment éviter les pesticides au maximum ?
  • Avez-vous le sentiment que vous pouvez avoir confiance dans la manière dont sont produits vos aliments ?
  • Faites vous confiance aux labels ?
  • Etes-vous concernés par l’impact des pesticides sur votre santé ?
  • Etes-vous concerné par le niveau de contrôle de certains organismes gouvernementaux ?

Pour en savoir plus, je vous propose de découvrir mon dernier livre

Bien manger aux Etats-Unis

est disponible sur

sur Amazon.com sur Amazon.fr

Pour en savoir plus sur le livre, je vous invite à cliquer sur ce lien : ICI


*)-https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5648343/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.