Ces médicaments en vente libre que vous devriez éviter #2

Comme je l’illustrais dans l’article précédent, voici une liste non exhaustive des médicaments OTC (en vente libre), les plus utilisés mais pour lesquels il faut faire tout de même attention…

Advil ou Motrim (ibuprofen) et Aleve (naproxen)

Antalgique, anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS)

On ne présente plus l’Advil, c’est un excellent antidouleur et antipyrétique. Mais il peut provoquer des douleurs à l’estomac et des nausées. Son utilisation prolongée peut entraîner des ulcères, augmenter la pression artérielle et entraîner des dommages au niveau du foie, des reins et même des attaques cérébrales. Ils ne doivent pas être utilisés dans les derniers mois de grossesse.

Pour diminuer les effets secondaires de ces deux médicaments, il est recommandé de les absorber durant le repas, leurs effets seront d’autant plus rapide.

 Aspirin

Le premier des anti-inflammatoires, certainement le plus dangereux pour l’estomac. Il a été remplacé depuis par des médicaments plus surs comme l’Advil, mais il reste largement utilisé dans le traitement des migraines (exemple dans l’Excedrin). Il est très agressif pour la paroi de l’estomac. Il entraîne des hémorragies et il est une cause majeure d’attaque cérébrale chez les personnes âgées.

Ne l’utilisez pas avant une intervention chirurgicale ou dentaire : il favorise fortement les risques d’hémorragies.

Il n’est pas à utiliser en première intention chez l’enfant, surtout en cas de fièvre inexpliquée. Il ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte.

Benadryl, Nytol (diphenydramine)

Que se cache-t-il derrière ce médicament, diphenydramine dont les utilisations sont très larges : de l’allergie à l’insomnie en passant par le mal de transports. La diphenydramine est donc assez répandue : c’est un anti-histaminique qui a comme propriétés de calmer les allergies mais aussi d’entraîner une somnolence mis à profit dans son indication contre les insomnie. Cependant, il est à l’origine de nombreux cas de confusion, agitation, pertes de mémoire notamment chez la personne âgée. En usage prolongé quand il est utilisé comme somnifère, il entraîne constipation, trouble de la vision et bien sur des nausée. Son effet s’estompant au cours du temps, les personnes parfois augmentent les doses et les effets peuvent être alors très néfastes.

Tylenol (acetaminophen / paracétamol)

Le paracétamol est peut-être le médicament le plus utilisé dans le monde. Mais savez-vous qu’il est à l’origine de plus de 56 000 visites aux urgences, 26 000 hospitalisations et 458 morts dans les années 90 aux US. Utilisé sur une période trop longue à des doses trop fortes, l’acetaminophen peut entraîner des insuffisances hépatiques sévères (l’un des antidotes est un médicament bien connu en France mais peu utilisé aux US, d’ailleurs introuvable, est l’acetylcysteïne qui n’est autre que le Mucomyst).

Le problème de l’acetaminophen est qu’il est aussi présent dans de nombreuses spécialités OTC. Il est donc très important d’être vigilant et de respecter les doses en regardant les compositions et dosages e tous les médicaments pris en même temps).

 Vicks, Robutissin (dextrometorphan)

C’est un anti-tussif très puissant et qui est largement utilisé car à vrai dire, c’est le seul et unique anti-tussif présent aux US (en allopathie). Le dextrometorphan peut induire une somnolence ; elle est augmenté par la prise d’alcool. Il n’est pas à utiliser en cas de toux grasse ou allergique. D’autre part, son usage est strictement interdit chez l’enfant de moins de 30 mois et en cas d’asthme.

Dans un précédent article, je vous avais mentionné une parution de la revue Prescrire en France où, ils épinglaient de nombreux médicaments, dont certains comme AfrinSudafed et Contac en vente libre aux US.

Vous voulez en savoir plus, et vous voudriez surtout avoir une information fiable : je vous propose de vous rencontrer pour en discuter lors d’une séance gratuite de 30 mn : je pourrai ainsi vous montrer mon espace membre Automédication (plus de 70 pages de conseils, d’information sur les médicaments en vente libre).


 Sources : 

http://www.fda.gov/downloads/Drugs/DrugSafety/ucm266631.pdf

Vidal dictionnaire des médicaments

en référence à un article paru dans la revue : What Doctors don’t tell you

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.