Poison Ivy et Poison Oak : la nature américaine n’a rien à voir

J’ai souvent été surprise par cette nature américaine : même quand nous habitions en Californie, il ne se passait pas une semaine, sans que nous soyons confrontés à de nouveaux challenges, de nouveaux dilemmes quand nous partions nous promener dans les collines au dessus de chez nous, ou quand nous allions dans la forêt etc..

Lors de nos promenades, il fallait faire attention, où on mettait les pieds : en Californie, on trouve plutôt le Poison Oak, mais dans le Midwest où j’habite, on retrouvera plutôt le Poison Ivy. Plus dans le sud, c’est le Poison Sumac auquel il faut faire attention.

Vous connaissez le poison Ivy ?

J’ai une amie qui est tombée dedans la semaine dernière : c’est terrible : la brulure commence presque aussitôt. Elle est intense et s’étend très rapidement. Le poison, car c’est un véritable poison pénètre dans le corps et va sensibiliser rapidement le reste du corps.

Reconnaitre la plante, c’est pouvoir l’éviter

Reconnaitre la plante, c’est déjà pouvoir l’éviter : elle est relativement simple à reconnaitre, car les feuilles sont regroupées par trois : le dessus est lustré. Il existe cependant, plusieurs variétés que l’on retrouve sur une bonne partie du territoire américain : à l’est et dans les Grandes Plaines, vous trouverez plus particulièrement, le Poison Ivy. A l’ouest, c’est le Poison Oak que l’on retrouvera.

poison ivy
Poison Ivy

La différence est assez facile à faire : le Poison Oak a des feuilles plus lustrées et plus arrondies. Il ne faut pas se fier à la couleur qui change tout au long de l’année pour le Poison Oak. Il faut absolument connaître la forme de la feuille.

IMG_0200_DXO

IMG_9723

Ces deux plantes poussent le plus souvent autour des arbres, dans les sous-bois.

Attention, cela n’a rien à voir avec un ortie, dont la brulure ne durera que quelques minutes : avec ces deux plantes, c’est plusieurs jours, voire plusieurs semaines que cela brule.

que faire en cas de contact avec une plante telle Poison Ivy ou Poison Oak

Les premiers gestes

  • enlever les vêtements en contact avec la plante et les laver séparément,
  • passer la peau en contact sous l’eau froide : cela diminuera la propagation du poison,
  • utiliser un savon spécial.

En fonction de l’étendue, il pourra être utile d’aller consulter car un traitement anti-allergique fort devra être envisagé.

Il existe des traitements naturels qui vont diminuer la propagation du poison et surtout aider l’organisme à se défendre contre la réaction allergique.

Donc, cet été, si vous vous baladez dans les sous bois de Californie, de Moab ou par chez moi dans le Kansas, soyez vigilants : le contact avec ces plantes est terrible et peut être vraiment invalidant.


Vous voulez en savoir plus ?

Vous êtes en voyage ou vous avez l’habitude de vous balader un peu partout aux Etats-Unis : je vous présente mon nouveau livre : Guide Santé et Voyages aux Etats-Unis pour tout avoir sous la main en cas de pépins  lire la suite ….

Il est disponible sur les sites Amazon

sur Amazon.com

sur Amazon.fr

 


Infographie réalisée à l’aide d’une infographie qui m’a été transmise du site : Yourgreenpal.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.