Baie de saison : la cranberry ou la canneberge

cranberry
Cranberry : une baie santé – Shutterstock

La canneberge, plus connue ici aux Etats-Unis, par le nom anglais, la cranberry (cranberries au pluriel), est vraiment un fruit de saison. On la retrouve déclinée en de nombreuses préparations : baies séchées, confitures ou tout simplement intégrée en accompagnement lors du repas de ThanksGiving. C’est un fruit natif du sol américain et on en retrouve la trace jusqu’en 1500. Les Native-Americans, utilisaient le fruit comme nourriture, mais aussi comme teinture et médicaments. Les migrants apprirent d’eux à s’en servir aussi, notamment dans la prévention du scorbut lors des longs mois d’hiver ou lors de leurs voyages.

En 2016, on lui prête aussi de nombreuses propriétés et vertus thérapeutiques. Qu’en est-il véritablement ?

La cranberry, un super-fruit ?

La cranberry est un fruit très coloré et les phyto-nutriments qui lui donnent cette couleur font partie de la famille des anthocyanes et des flavonoïdes, connus pour leur bienfaits anti-oxydants.

Côté cardiaque

Les études ont montré que ces super-fruits agissaient sur la sphère cardiaque en la protégeant. Spécifiquement, les flavonoïdes agissent sur l’hyper-tension, baisse le cholestérol ( LDL) et augmente au contraire, les HDL (bon cholestérol), en réduisant le stress oxydatif sur les vaisseaux sanguins.

Des études ont montré que la consommation régulière de cranberies, contribuerait à la réduction du risque de maladies cardiovasculaires.

Côté diabètes

shutterstock_371112572
Cranberry – Shutterstock

Des études ont montré que consommer des extraits de cranberries, améliorait la réponse à l’insuline, en diminuant, la glycémie à jeun (étude versus placebo). D’autres études sur l’animal, ont montré qu’en cas de régimes trop sucrés et trop gras (caractéristique du régime d’un américain), la prise d’extraits de cranberries, entraînait une diminution de la prise de poids, une diminution de l’obésité, une diminution de l’inflammation et du stress oxydatif. Attention, cela ne veut pas dire, que en prenant des cranberries, vous pouvez manger tout et n’importe quoi, cela veut juste dire, que la prise de cranberries aurait une action positive, permettant de limiter la prise de poids lors d’un régime trop riche (donc rajoutez des cranberries dans vos menus de fête).

Côté digestion

La cranberry est aussi un très bon prébiotique. Elle augmente la prévalence d’une « bonne » bactérie dans l’intestin : Akkermansia, comme l’a montré la même étude sur des animaux. La présence de cette bactérie dans l’intestin permet de prévenir les troubles comme l’obésité, l’hypertension, la résistance à l’insuline etc …

Côté tractus urinaire

Et puis, plus traditionnellement, la cranberry dans l’usage populaire a toujours été associée au tractus urinaire. Il préviendrait les cystites récidivantes. On retrouve de nombreuses spécialités aux Etats-Unis. Plus récement, des études sont venues coroborer cet usage poplulaire : l’acidité de la crandberry, vient réduire les symptômes d’infection urinaire et nettoyer la vessie. Elle permet ainsi de prévenir l’infection, en réduisant la fixation de certaines bactéries sur la paroie de la vessie.

extrait_cranberry

Sources

  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25080446
  • https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S175646461500537X

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.