Quels répulsifs choisir contre les moustiques, tiques, mouches ?

Avec l’été, c’est la saison des moustiques et autres petites bêtes piqueuses qui revient. Certaines personnes y sont plus sensibles que d’autres et surtout, certaines les attirent plus que d’autres. Dans cet article, je vous présente les répulsifs présents sur le marché américain.

Alors comment s’en protéger ? Comment se protéger des moustiques, des petites mouches mais aussi des tiques.

Dans certaines régions, il est impératif de se protéger pour éviter au maximum les piqures : en effet, certains insectes piqueurs sont à l’origine de certaines maladies comme la maladie de Lyme pour les tiques ou la maladie du Nile Occidental pour les moustiques : principalement aux Etats-Unis. Mais le moustique est aussi responsable de maladies encore plus graves comme le paludisme, la dengue et le chinkungunya.

Actualisation : il faut maintenant inclure Zika dans les maladies transmissibles.

Quels sont les produits disponibles sur le marché ?

photo

Les répulsifs de synthèse

Le DEET est le plus utilisé et le plus commun. Cela donne une protection contre les moustiques, tiques, mouches, aoutats et autres insectes piqueurs. C’est un produit qui avait été développé par les forces armées américaines en 1946. Depuis 1957, ce produit est passé dans le publique avec une utilisation de plus en plus large.

C’est le produit qui resiste le plus au temps et peut être efficace plus de 12 heures pour le produit pure (100%). Les concentrations sont exprimées en pourcentage. Elles sont généralement de 30 à 50%. Elles peuvent être moindre de l’ordre de 20 à 30%. Le CDC (Central Desaeses Center) recommande de ne pas utiliser de produits de concentration supérieure à 50%, estimant que cette concentration est efficace.

Il est à noter que ce produit a une odeur désagréable et qu’il peut endommager des matières (tissus, cuirs, plastique et autres surfaces).

Dans les publications, on retrouve souvent le fait que le DEET n’est pas dangereux à utiliser : il est vrai que sa très large utilisation n’a pas fait apparaître de problème majeure. Il n’en reste néanmoins que ce produit est un neurotoxique. Il a été reporté de nombreux effets secondaires. (maux de tête, perte de mémoire, désorientation ..) Ces effets secondaires augmentent avec sa fréquence d’utilisation. Etant l’un des produits les plus efficaces, il ne doit pas être négligé dans les zones à risques (zones à moustiques porteurs du chincngounia), mais il est impératif de suivre les règles suivantes.

 Il ne faut pas l’appliquer chez la femme enceinte et le jeune enfant

Chez l’enfant, il faut privilégier les basses concentrations (de 15 à 25%).

Le picaridin est un dérivé du DEET. Le maximum de concentration est de 20% et il est mieux toléré pour les enfants.

Le permethrin est un repellent qui ne peut être utilisé que sur les vêtements.

Les produits

La gamme famille (concentration entre 15 et 50%)

IMG_9860

La gamme : Deep Woods : de 50 à 75% voire 100% : la protection sera plus longue.

IMG_9876

Les répulsifs sans DEET, à base de Picardin

Les autres répulsifs utilisés peuvent être à base de picaridin : on les trouve sous forme de lingettes et sont bien indiqués pour les enfants.

Et ceux qui sont dits  « naturels »

IMG_9862Voici, l’unique bouteille dite « naturelle » que j’ai trouvé le même jour en pharmacie. Elle est dite à base de p-menthane-3,8-diol. Après recherche, ce composé est bien présent dans l’huile essentielle d’eucalyptus citronné, qui a bien été reconnu comme répulsif. Mais le fait d’utiliser un composé chimique sans mention à la plante, prouve que cela n’a rien de naturel mais que l’on a affaire à un composé de synthèse. Sa toxicité est faible (il est à éviter sur les yeux). D’après le CDC, le composé p-menthane-3,8-diol contenu dans l’huile essentielle d’eucalyptus citronné (lemon eucalyptus) est aussi efficace que le DEET.

Autres marques : la gamme Burt Bees

D’autres marques se partagent le marché des répulsifs dits naturels : ils sont à base de citronelle (personnellement, j’avais testé le spray Burt’s Bees, je n’ai pas eu de résultats très efficaces. Je me suis faite dévorée par les petites mouches des canyons). Pour l’autre marque, les produits utilisés sont aussi à base de citronelle.

repellent naturel

Maintenant, il n’est pas recommandé d’utiliser l’huile essentielle pure sur la peau comme répulsif : il faut la diluer avec de l’huile végétale.

Quelques petits conseils pour éviter au maximum les piqûres :

Portez des vêtements clairs, avec des manches longues ressérées aux extrémités.


Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.